- S.I.Lex -

Pour accélérer la numérisation de ses collections patrimoniales, la Bibliothèque nationale de France a noué des partenariats public-privé avec plusieurs firmes dans le cadre des Investissements d’avenir : ProQuest pour la numérisation des livres anciens, Believe et Memnon pour celle des fonds de 78 tours. Alors que ces accords ont soulevé une vague de protestations, Bruno Racine, le président de la BnF, défendait ces projets la semaine dernière dans les colonnes du Monde, en mettant en avant des arguments d’efficacité économique. Il avait reçu la veille le soutien du Ministère de la Culture, manifesté à l’occasion d’une réponse à la question parlementaire posée par le député Marcel Rogemont en octobre dernier.

Pourtant lorsque l’on examine dans le détail le partenariat avec ProQuest, on se rend compte qu’il est beaucoup plus restrictif que ceux que cette firme américaine a déjà noué avec des bibliothèques patrimoniales au Danemark, en…

View original post 1 401 mots de plus

Publicités

Pétition : Pour la gratuité de l’état civil de la Charente

La pétition à signer : http://www.avaaz.org/fr/petition/La_Gratuite_de_letat_civil_de_la_Charente/?cJBsPdb

Pourquoi c’est important
Les généalogistes le redoutaient, la Charente s’apprête à le faire : l’état civil ancien de ce département sera mis en ligne au premier trimestre 2013 et son accès sera payant, annonce le Conseil Général. Alors que sur les 85 départements ayant mis en ligne un tel type de service, un seul est actuellement payant ( le Calvados), la Charente va donc instaurer un tarif pour la consultation à distance de certains documents.
L’accès libre et gratuit aux archives est une traditions républicaines.
Or, nous venons d’apprendre, après des années d’attente, que les archives de la Charente, tout au moins, l’état civil ancien, sera payant. (Nous avons bien noté que certaines archives, telles que les cartes postales anciennes, les cahiers de doléances ou les tables décennales seraient quand à eux, gratuits à la consultation).
Par contre, les registres de l’état civil, les documents les plus lus et usités par les généalogistes, amateurs pour la plus grande partie, seront eux taxés, pénalisant ainsi les recherches, à moins bien sûr de pouvoir débourser la « modique » somme de 2 € pour deux jours , de 6 € pour 7 jours, de 20 € pour 30 jours et de 200 € pour 1 an.

Source: Guillaume de Morant sur http://www.rfgenealogie.com/s-informer/infos/archives/l-etat-civil-de-la-charente-sera-payant

Le « mariage pour tous » ? Un combat idéologique dépassé

Trouvé sur lemonde.fr :

« Alors que l’union libre se trouve aujourd’hui et pour la première fois de l’histoire représentée au sommet de l’Etat, n’y a-t-il pas quelque chose de saugrenu à faire s’opposer ceux qui sont pour et ceux qui sont contre « le mariage pour tous » alors qu’il s’agit d’idéologies l’une comme l’autre dépassées ? » Un lecteur psychanalyste met le projet de loi sur le divan…

Le concept de mariage, une référence historique

Si la société et la famille ont bâti leurs fondements sur la transmission, c’est pour offrir à l’homme la possibilité de dépasser sa fin et se rêver éternel… C’est à partir de là, dans un rapport de miroir, que famille et société se sont constituées pour transcender la mort.

A la famille comme machine à procréer, la société attribuait la sexualité qui se devait d’être interdite hors mariage. Le mariage était le pivot d’un système qui permettait de transgresser l’interdit de la sexualité, il allait même plus loin, puisqu’il faisait de la sexualité interdite hors mariage, une obligation dans le mariage : le devoir conjugal qui, par la procréation, assure la pérennité de la famille comme de la société.

Transgresser l’interdit dans les règles, dans toutes les sociétés, c’est la fonction du sacré. Les liens entre la sexualité et le sacré vont plus loin, à l’origine, la prostitution était elle aussi sacrée. Les temples indiens où foisonnent les scènes érotiques en témoignent encore aujourd’hui. A Babylone, les femmes stériles trouvaient dans la société une place sacrée, elles servaient dans le temple dédié à la déesse de la fertilité et devenaient les épouses de tous. Libérées de la procréation utilitaire, elles pouvaient devenir expertes en érotisation, déesses du désir. On sait que des lieux destinés à la prostitution existaient dans le premier temple de Jérusalem, puisque c’est le roi Josias qui, en 630 av. JC, les supprima.

Le mariage a toujours été plus du côté de la religion que de celui de la république, qui n’a fait qu’en hériter à la révolution. Un héritage dépassé depuis que l’interdit de la sexualité hors mariage s’est trouvé lui-même dépassé.

L’interdit sexuel hors de la famille, qui fait de la famille un lieu sexué, imposait une autre loi fondamentale toujours nécessaire : l’interdit de l’inceste, qui oblige le groupe familial à s’ouvrir à l’exogamie, la base de toute société.

Le mariage, un archaïsme au vingt-et-unième siècle (suite)

Conférence de Maria Mailat au Centre Sèvres à Paris lors de la session du Ceras « Famille cherche société » en février 2011.

Voici les vidéos de cette conférence de Maria Mailat, anthropologue de la famille et écrivain.
Les 2e et 3e sont axées sur le besoin de reconnaissance et lien de filiation

Conférence Maria Mailat 1/7 – Vidéo Dailymotion.

Conférence Maria Mailat 2/7 – Vidéo Dailymotion.

Conférence Maria Mailat 3/7 – Vidéo Dailymotion.

Conférence Maria Mailat 4/7 – Vidéo Dailymotion.

Conférence Maria Mailat 5/7 – Vidéo Dailymotion.

Conférence Maria Mailat 6/7 – Vidéo Dailymotion.

Conférence de Maria Mailat 7/7 – Vidéo Dailymotion.

Ponctuation

C’est un article un peu ancien sur un livre de 2006, La Ponctuation ou l’art d’accommoder les textes, de Olivier Houdart et Sylvie Prioul.

le petit peuple respire

:  ;  . )  (  ?  – … ! , ¿ «  <   ¿vous n’entendez rien?   ?vraiment¿  vrai de vrai ?!   pas même un bruit de souris ?¡      et pourtant ils respirent, ou ils font respirer les phrases, ou ils vous font reprendre votre souffle quand vous lisez à voix haute un texte sans trous d’air et d’une si infernale longueur qu’on se demande vraiment dans quelle boîte ont bien pu tomber les……. signes de ponctuation (suite de l’article)

La folie au front. Les traumatisés de la Grande Guerre. Entretien avec Laurent Tatu.

Ils se connaissent depuis longtemps. Le premier a le goût des archives, le second celui de la littérature. Leur enquête sur les traumatismes psychiques de la première guerre mondiale a duré sept ans. Ces recherches ont donné lieu à un livre sorti en septembre chez Imago: La folie au front. La grande bataille des névroses de guerre (1914-1918). Leur principal terrain d’investigation est la France, où la question s’est posée de manière particulièrement tragique. À deux ans du centenaire, c’est l’une des rares synthèses consacrées à un phénomène massif, lourd de conséquences dans la société de l’entre-deux-guerres, déterminant aussi pour la recherche médicale.(…)

http://dormirajamais.org/folie/

Ateliers à Presles (95) : les dates

Les Ateliers sont maintenant mis en place.
Il y aura neuf séances consacrées à la généalogie familiale et trois à l’écriture du récit familial.
Nous nous rencontrerons le samedi 8 décembre pour un premier atelier.

A très bientôt.

Informations pratiques
Dates :
Les samedis de 14 à 17 heures
8 et 15 décembre 2012
12 et 26 janvier 2013
2 et 16 février 2013
23 mars 2013
13 et 20 avril 2013
25 mai 2013
8 et 22 juin 2013

Lieu : Centre culturel, 19 rue Adalbert Baut à Presles (95590)

Tarifs :
La séance de trois heures : 30 €
Les 9 séances de généalogie : 250 €
Les 3 séances d’écriture : 75 €

Adhésion à l’association Regards Croisés : 7 €
Cette adhésion vous donne accès à des tarifs préférentiels pour toutes les activités et manifestations organisées par l’association

Contact